Une entreprise en quête de sens…

...qui a vu le jour fin 2018, après un deuil.

 

Ce texte sur le thème de la mort, écrit par Khalil Gibran (1883-1931), illustre parfaitement les circonstances de cette naissance :

 

« Si quelqu’un te raconte que l’âme est périssable,

Tout comme le corps,

Et que ce qui mourut un jour, jamais ne revivra,

Tu n’as qu’à lui répondre :

La fleur c’est vrai devra tomber,

Mais la graine subsiste et se présente à nous,

Mystérieusement,

Comme l’éternel de la vie ».

 

La graine subsiste en effet et peut se présenter à nous mystérieusement, de bien des façons, tout comme pour moi est née (s’est imposée) durant cette épreuve, cette absolue nécessité d’entourer les temps de deuils avec sacré ; de mettre de la poésie, de la beauté, de la lumière, de faire en sorte de créer le plus possible un climat de paix, de silence en soi, autour de soi. Car c’est dans cette intériorité silencieuse qu’il est possible de ressentir que le lien n’est pas coupé, qu’il perdure au-delà du visible. Et quand cela se produit, ce sont des graines d’espérance d’une force inouïe qui se plantent dans le cœur.